La pince sert à fendre, casser et débiter le sucre . Avant d’être façonné en petits rectangles ou cubes, le sucre se présentait sous la forme d’un pain conique de 1 à 3 kilos, emballé dans un papier gras ou dans du journal. Ce serait au 14éme siècle que le pain de sucre aurait été inventé  par les Vénitiens. C’est à cet instant précis que la pince à sucre entre en jeu, car le sucre se vendait au poids et il fallait le concasser avec un pic, un marteau,  une hache, ou une pince avant de le consommer en petite quantité. Le sucre à l’époque était un condiment rare et cher.

La pince à casser le sucre a la même forme qu’une paire de ciseaux, à cette différence près que le bout est constitué de deux demi- hachoirs effilés, lisses ou crantés, au bout de chaque prise et qu’ils viennent se rejoindre et se toucher lorsque la pince est refermée. Une pince mesure environ 18 à 25 cm de long en moyenne.

De l’usage de cet objet  est née une petite expression, “bien de chez nous” Casser du sucre sur le dos de quelqu‘un,  cette expression semble dater de la fin du 19ème siècle.