Oviforficophilie

Le terme “forces”, datés en français d’avant 1135, est un nom féminin pluriel, issu du latin forces, pluriel de forcex qui désignait des cisailles.

Avant que l’homme- ou la femme- n’imagine de croiser deux lames, en les dotant d’un axe central et de deux anneaux pour y mettre les doigts, il s’est passé du temps. Pendant cette période  indéterminée dans sa durée, puisqu’elle n’est pas arrivée à son terme les différents métiers ont coupé avec des forces. La définition de cet outil se trouve un peu partout, mais voici celle du dictionnaire de messieurs LARIVE et FLEURY, de 1887.

Du latin forfices, sortes de grands ciseaux pour tondre les draps, couper les feuilles de fer blanc etc. La définition du dictionnaire précise que l’on dit « des forces » ou « une paire de forces » à cause des deux branches. Comme on le voit, les notions de ciseaux et de forces sont intimement lies, bien que les ciseaux aient été fabriqués par les ciseliers, tandis qu’aux forcetiers  échoyait  la spécialité de fabriquer les forces

Force de maquignon ( pour le marquage des animaux)

Ciseaux pour la tonte